Dans les pays aux traditions ancestrales, la médiation a toujours existé pour apaiser les conflits et régulariser les rapports sociaux.

1°) En Asie :

En Chine, au Japon, tout comme d’ailleurs sur d’autres continents comme l’Océanie ou en Polynésie, la médiation et la négociation permettaient jusqu’encore très récemment de régler tous les différends entre les membres d’une communauté. Dans les années 30, le Parti communiste chinois considérait même la médiation comme un moyen très efficace pour gérer la société.

Madame Xiao Lin Fu-Bourgne, avocate, a relevé qu’en Chine, la loi sur la médiation et l’arbitrage des litiges en droit du travail, entrée en vigueur le 1er mai 2008 « marque un retour à la tradition ancienne de Confucius » et « un bon juge a un bon quota de médiations ».

Le code de procédure civile chinois, en son article 9, oblige le juge à envisager la médiation, et prévoit que « le tribunal populaire doit, pendant l’examen du dossier, procéder à la médiation lorsque les parties sont d’accord et que la loi le permet … ».

2°) Au Maroc :

Jadis, les chefs de tribus réglaient par la médiation les conflits dans les différentes communautés. Aujourd’hui, comme tout pays moderne, le Maroc s’est doté d’une loi ADR, entrée en vigueur le 6 décembre 2007.

Si la médiation conventionnelle y est correctement encadrée, la médiation judiciaire en est encore à ses balbutiements car son cadre juridique est très léger et les parties sont libres d’y avoir recours ou pas.

Une culture de la médiation reste donc à construire dans ce pays.

3°) Au Sénégal :

En Afrique francophone, la médiation fait partie des tradition et cultures ancestrales pour pacifier les conflits notamment dans les villages, avec la palabre présidée par un sage sous l’arbre du même nom, qui perdure encore aujourd’hui en matière commerciale.

Pour Monsieur Abady Ba qui fut magistrat à Dakar : « en Afrique, la palabre autour du sage et de la communauté villageoise permet de réguler les tensions ».

La médiation, inspirée du modèle français, est entrée dans les textes par des décrets du 17 novembre 1999 relatifs aux maisons de justice et du droit et de la médiation et conciliation.

La médiation intervient en matière civile, après l’accord des parties. La désignation d’un médiateur par le juge, également en matière pénale, crimes exceptés, est ordonnée et contrôlée par le Procureur de la République.